Articles

Mots-clics - hashtags - Lafrance Communication

Sur les médias sociaux, on parle souvent des hashtags. En français, on devrait plutôt référer aux mots-clics. Outils de recherche et éléments de communication, il est essentiel de les maîtrise dans la rédaction en ligne.

Voici la définition officielle selon l’Office québécoise de la langue française : « Ajouter un # avant un mot le transforme automatiquement en lien cliquable menant à une page de recherche contenant tous les messages ayant le même motclic. Celui-ci permet ainsi de trouver tout ce qui est lié à un sujet (#musique, #H1N1, #Egypte, #JO2010, etc.). »

Les mots-clics sont d’abord apparus sur Twitter. C’est un outil important de cette plateforme qui permet de retrouver les messages selon certaines catégories. Le concept a été importé dans la plupart des autres médias sociaux. Sur Instagram, cela s’intègre plutôt bien. Sur Facebook, c’est plus limité.

L’utilité des mots-clics

D’abord, on peut créer son propre mot-clic pour mettre tous les sujets qui touchent notre marque ou notre entreprise. Par exemple #IMFC ramène toutes les conversations qui touchent l’Impact de Montréal, une équipe fort active sur Twitter.

On peut aussi utiliser les mots-clics pour se rapporter à une cause (l’exemple marquant en ce moment est le #moiaussi), un événement (#JO2018) ou un sujet (#drone).

Enfin, les mots-clics permettent de mettre de la couleur à nos messages en mettant une dose d’humour (#lescarottesontcuites) ou de l’émotion (#triste).

Six conseils d’utilisation des mots-clics

  • Assurez-vous de respecter la forme d’écriture. Les mots-clics sont formés d’un seul mot, sans espace et sans trait d’union.
  • Limitez le nombre de mots-clics que vous utilisez dans un même message. Idéalement, ne dépassez pas 2 mots-clics par message.
  • Faites attention à votre public. Si les mots-clics sont la norme sur Twitter (et dans une moindre mesure sur Instagram), ils sont encore assez rares sur Facebook. Pourquoi? Parce que ça a un petit côté… cheap. La plupart des grandes marques ne l’utilisent pas. C’est surtout utilisé quand on touche un public jeune. Il faut dire que, contrairement à Twitter, la recherche par mot-clic n’est pas passez dans les moeurs sur Facebook.
  • Vérifiez si le mot-clic est déjà utilisé avant d’en créer un pour éviter que deux conversations s’entremêlent.
  • Soyez spécifique dans votre choix de termes. Il vaut mieux mettre deux ou trois mots ensemble que de prendre quelque chose de trop général.
  • Répétez régulièrement votre mot-clic. En effet, une des erreurs est de créer plusieurs mots-clics similaires plutôt que de répéter le même. Cela limite la recherche et diminue les chances que les gens se l’approprient.