Articles

Deux des défis lorsqu’on assure la gestion d’une page Facebook sont de générer du contenu intéressant et d’optimiser son temps. Sans une bonne structure, il est facile de se perdre… et de gaspiller un temps précieux. Voici sept trucs qui vous aideront à optimiser vos actions sur les médias sociaux en vous permettant d’être plus efficace.

1) Aimer d’autres pages

Plusieurs personnes l’ignorent, mais il est possible d’aimer d’autres pages d’entreprise. À quoi cela sert? La principale raison, c’est que cela permet d’aller chercher du contenu facilement en partageant des publications de la page Facebook de certains partenaires. Par exemple, un atelier de mécanique automobile pourrait partager la publication de CAA Québec sur l’importance de faire une inspection avant le temps froid. Cela permet de générer du contenu pour sa page et d’optimiser son temps puisque la recherche d’information est coupée de moitié et que la manipulation pour la partager est simplifiée.

Pour être encore plus efficace, on peut commenter le lien ou y ajouter une information complémentaire. Cela donne un contenu à valeur ajoutée.

Enfin, il y a aussi un avantage collatéral : il y a de fortes chances que la page Facebook que vous aimez vous aime en retour.

Pour aimer, une page, il faut aller dans le menu à la droite de notre propre page Facebook entreprise. On y voit les statistiques sur le taux de réponse, les mentions j’aime, la portée des publications et, juste en dessous, on voit « Afficher le fil des Pages ». Il faut cliquer dessus.

trucs1

On arrive alors dans la section Fil des pages. Il y a un gros bouton vert dans le haut « Attribuer la mention J’aime à d’autres pages ». Il suffit de cliquer dessus et d’entrer le nom de la page Facebook que l’on souhaite suivre. Contrairement à une page personnelle, les publications de ces pages ne se retrouveront pas sur votre fil d’actualité d’entreprise (à moins que vous ne décidiez d’en partager le contenu). Chaque fois que vous voulez voir ce que les autres pages ont publié, vous devez retourner dans la section « Fil des pages ».

trucs2

2) Citer

Quand vous écrivez un message qui parle d’un individu ou d’une entreprise, n’hésitez pas à les citer. Il suffit de mettre un a commercial (@) devant le nom de la personne et de l’entreprise. Cela a deux effets : 1) la personne est au courant qu’elle a été cité, donc elle va être portée à réagir ou à partager le message, sur sa propre page Facebook ce qui augmente la visibilité de la publication. 2) les lecteurs vont pouvoir cliquer sur le nom et aller sur la page Facebook de l’entreprise ou sur le profil de la personne citée, ce qui lui donne de la visibilité. Bref, c’est une situation gagnant-gagnant.

3) Enregistrer les messages pertinents

Combien de fois cela vous est-il arrivé? Vous voyez un contenu intéressant, mais vous n’avez pas le temps de le partager sur votre page Facebook. Quand vous voulez le retrouver quelques heures plus tard, vous oubliez qui avait publié cela. Vous avez beau chercher dans votre fil d’actualité, vous ne parvenez pas à retrouver la publication d’origine. Eh bien, j’ai une solution à vos problèmes : enregistrer le lien.

À côté du nom de la personne qui a partagé un lien, il y a toujours un petit triangle inversé. Il suffit de cliquer dessus et on voit un menu qui permet de masquer la publication, de cesser de suivre la personne, de signaler le contenu et, c’est ce qui nous intéresse ici, d’enregistrer le lien.

trucs3

Plus tard, quand on veut y revenir, il suffit d’aller dans le menu à la gauche de la page et d’appuyer sur « Enregistré ». On a alors accès à tous les liens qu’on a enregistrés. On peut alors relire la publication à tête reposée et voir si cela vaut la peine de la partager sur notre page Facebook.

trucs4

4) Enlever l’adresse de destination

OK, ce truc-ci ne permet pas de sauver du temps… par contre il permet d’améliorer l’apparence du fil de notre page Facebook. Quand on décide de partager un lien, tout de suite après l’avoir écrit, il y a un encadré qui apparait pour réacheminer vers la page de destination. Eh bien, dès qu’elle est apparue, on peut effacer le lien. Cela donne plus belle apparence à notre publication (surtout quand il s’agit d’une adresse à rallonge).

trucs5

5) Programmer ses publications

Une façon d’optimiser son temps est de programmer ses publications. En effet, on peut se réserver une plage horaire (par exemple le lundi après-midi) pour la création de contenu pour nos médias sociaux. On prépare nos publications de la semaine en accord avec notre ligne éditoriale et on décide du moment où l’information sera diffusée.

Il faut toutefois faire attention au suivi. Il importe d’être présent pour réagir lorsque les publications seront diffusées pour éviter les ennuis. Sans comptez qu’il faut s’adapter à l’actualité. Si vous voulez annoncer une super nouvelle et que la journée prévue il y a des attentats ou une nouvelle polarisante, essayez de reporter la publication d’un jour ou deux pour qu’elle puisse obtenir plus de visibilité.

La fonction programmée n’est pas disponible sur les profils personnels, mais elle est facile à trouver sur une page professionnelle. À côté de « Publier » en dessous de notre message, il y a un triangle qui pointe vers le bas. On a alors trois options : programmer, antidater ou enregistrer le brouillon. Suffit d’appuyer sur « Programmer » et d’entrer le moment choisi et le tour est joué.

trucs6

6) Épingler des contenus

On peut décider de mettre du contenu dans le haut de notre page Facebook d’entreprise. Ainsi, tous ceux qui vont cliquer sur la page vont voir se contenu en priorité. C’est particulièrement utile pour les messages intemporels (par exemple un texte qui décrit votre entreprise) ou, au contraire, pour une promotion limitée dans le temps. On peut épingler le texte dans le haut de la page pendant la durée de la promotion et l’enlever par la suite.

Pour se faire, il suffit de cliquer sur le triangle à l’envers dans le haut de la publication et de sélectionner « Épingler en haut ». Quand on veut arrêter, on refait la même opération en choisissant « Détacher du haut ».

trucs7

7) Vidéo en direct

La vidéo en direct peut servir dans différents contextes. Lorsque vous organisez un événement, une conférence de presse ou un lancement. Ça peut également être un moyen de faire une annonce importante. Pensez aussi à la vidéo en direct sur Facebook pour dévoiler le nom du gagnent d’un concours.

Pour faire de la vidéo en direct, il faut travailler avec un appareil mobile (tablette, téléphone). Il suffit de sélectionner « Diffuser en direct » et on est immédiatement en ligne.

trucs8

Je suggère cette méthode quand on travaille dans l’événementiel et que l’aspect « instantanéité » apporte une valeur ajoutée. Par exemple, vous êtes dans un Salon et vous voulez inviter les gens à venir vous voir. Pour les informations intemporelles (conseils dans votre domaine, par exemple), je ne suggère pas cette méthode. On est mieux de faire sa vidéo sans la pression du direct (et avec la possibilité de prendre une deuxième ou une troisième prise au besoin).

Si vous intégrer ses trucs dans votre gestion quotidienne de votre page Facebook, vous devriez sauver du temps. À tout le moins, vous devriez en faire beaucoup plus et de façon plus efficace dans le même temps.

Pour ceux qui utilisent régulièrement Facebook (aux dernières nouvelles, on était 1,13 milliard d’utilisateurs quotidiens), créer une page d’entreprise est quelque chose d’assez simple. Pourtant, plusieurs personnes ont encore de la difficulté lorsque vient le temps de passer à l’action. Pour plusieurs, c’est à cause du manque de temps… Je ne peux rien pour eux. Pour les autres, voici une petite marche à suivre qui vous permettra de gagner du temps.

Petit détail technique en partant : le plus simple est de créer sa page Facebook d’entreprise à partir de son compte personnel. Seulement, pour les entreprises de plus grandes envergures, ça peut valoir la peine de créer un compte personnel pour l’entreprise. Pourquoi ? Parce que si l’employé qui a créé la page s’en va, il n’y a aucune difficulté à changer d’administrateur. Pour aujourd’hui, je ne m’attarderai pas là-dessus puisque je m’adresse surtout aux PME et aux travailleurs autonomes.

Pour lancer l’aventure, il faut aller dans le menu déroulant en haut à droite et sélectionner « Créer une Page ». Ne confondez pas avec « Créer un groupe » qu’on retrouve un peu plus bas. Un groupe, c’est un outil génial pour gérer un petit groupe de travail ou une équipe sportive, car on peut y partager des documents, ce qui est impossible dans une page ou un compte personnel. On peut aussi ouvrir le groupe à tous ou le mettre en mode privé. Sauf que pour le besoin de notre entreprise à la recherche d’amour (les fameux J’aime), ce n’est pas l’idéal.

facebookA

Lorsqu’on lance le processus pour créer une page (dans le menu déroulant en haut à droite sur Facebook), on nous demande de choisir le type de page. Il y a six choix : Lieu ou commerce locaux ; Entreprise, organisme ou association ; Marque ou produit ; Artiste, groupe ou personnalité publique ; Divertissement ainsi que Cause ou communauté. Pour la plupart, ce sera « Lieu ou commerce locaux » ou « Entreprise, organisme ou association ».

facebook2

Ensuite, on vous demande de choisir votre catégorie, en d’autres mots, votre secteur d’activité. Il y a un menu déroulant et choisissez ce qui vous représente le mieux.

La question d’après peut sembler simple : le nom de l’entreprise. Attention, vous ne pourrez plus changer par après (du moins à partir du moment où vous aurez 200 adeptes). Assurez-vous de ne pas faire de fautes d’orthographe. Si vous êtes travailleur autonome, au lieu d’écrire votre nom, Pierre-Luc Lafrance, ajoutez votre domaine d’activité, stratège en communication sociale. Le plus simple, c’est d’avoir un nom d’entreprise, Lafrance Communication. Dernier conseil, assurez-vous de conserver l’appellation de votre entreprise. Évitez que Lafrance Communication ne devienne LafranceCommunication ou Lafrance communication. Ainsi, vous vous assurez que les gens qui vous cherchent vont vous trouver.

Les éléments de base d’une page Facebook

But de la page : Écrivez un petit texte d’un maximum de 155 caractères parlant de vos services, de votre clientèle, de votre territoire, etc. Imaginez que vous devez vous présenter à un déjeuner d’affaires et que vous avez 15 secondes pour expliquer ce que fait votre entreprise.

Site Internet : C’est très simple, vous devez mettre un lien vers votre site Internet. Sans faire de miracle, ce simple petit geste va aider votre référencement.

Adresse Facebook personnalisée : Évitez de prendre l’adresse qui est suggérée, souvent un terme à rallonge avec plein de chiffre. Par exemple, j’ai choisi facebook/LafranceCommunication.

Photo de profil : Prévoyez une image qui sera votre photo de profil. Une photo de vous, votre logo, une photo de la devanture de votre magasin. Gardez en tête que le format est de 160 pixels par 160.

Préparez aussi une image de couverture. Vous aurez à la mettre plus tard lorsque la page sera créée, mais c’est bon de l’avoir avant d’en arriver à cette étape. Cette image beaucoup plus grande (828 pixels par 315) vient habiller votre page.

On vous demande ensuite d’ajouter la page aux favoris. En gros, c’est de définir l’endroit où votre page sera accessible à partir de votre compte personnel afin d’en assurer la gestion.

La dernière étape est de définir l’auditoire. Cette étape va aider à mieux ressortir chez certains groupes qui correspondent à notre public cible. On peut définir la langue, la zone géographique, l’âge, le sexe, les centres d’intérêt, etc. Si notre vision n’est pas si claire sur notre public cible à cette étape, ce n’est pas si grave. D’abord, parce qu’on peut changer ces critères par la suite, mais aussi parce que le ciblage est surtout important quand on va lancer une campagne payante.

Et après…

Bravo, vous avez votre page. Petit truc, si vous avez encore des ajustements à faire avant de la lancer dans l’univers, changer les paramètres pour mettre la page en mode privé.

Pour ce faire, appuyez sur « Paramètres » en haut à droite sur la page. Ensuite, allez dans visibilité de la page et annulez la publication de la page. Attendez d’être prêt avant de mettre la page en ligne. Il n’y a rien de pire que d’inviter les gens à aimer une page vide. D’ailleurs, tant qu’à être dans les paramètres, vous pouvez faire le tour des options. On peut choisir qui peut écrire sur la page, qui peut écrire des messages privés, etc.

Facebook3

Quand on a fait le tour des paramètres, on peut appuyer sur le bouton « Plus ». Vous pouvez modifier les informations de la page. C’est l’occasion de mettre une description plus longue de votre entreprise, d’inscrire vos contacts (numéro de téléphone, courriel, etc.), votre emplacement, votre horaire. Le but est de répondre au plus grand nombre de questions possibles.

facebook4

Ensuite, on peut ajouter un bouton (c’est juste à côté du « Plus »). Par exemple : Communiquer avec nous. Quand les gens cliquent sur le bouton, ils peuvent vous écrire, vous appeler (pratique sur un mobile) ou aller sur votre site.

Enfin, il reste l’habillage : mettre quelques photos (dont l’image de couverture dont j’ai parlé plus tôt), préparer un peu de contenu pour que les gens aient de quoi à se mettre sous la dent lorsqu’ils découvriront notre page (deux ou trois petits textes).

Quand tout nous semble satisfaisant, on enlève le mode privé de la page Facebook. Ensuite, on invite des amis (en appuyant sur le bouton « Plus » qu’on a vu plus tôt).

Les petits plus

Afin de sortir plus haut dans les moteurs de recherche, on peut demander que notre page soit vérifiée (c’est dans les paramètres qu’on a vu plus haut). La procédure est assez simple : on donne notre numéro de téléphone, l’instant d’après on reçoit un appel automatisé qui nous donne un code de sécurité. On l’écrit sur la page et le tour est joué. On reçoit ensuite un badge attestant que la page Facebook a été vérifiée.

Autre truc, assurez-vous de répondre à tous les messages que vous recevez. En effet, les statistiques sont compilées sur votre taux de réponse et sur la rapidité de vos réponses. Plus vous répondez vite, plus Facebook aime ça. Et, pour vous assurez d’avoir les meilleures statistiques possibles, assurez-vous d’avoir le dernier mot à tous vos échanges de messages. En effet, si vous recevez un message qui ne demande pas de réponse (et donc auquel vous ne répondez pas), cela va nuire à vos statistiques, car Facebook va interpréter cela comme un message non répondu.

Enfin, la clé du succès est d’alimenter régulièrement sa page. On peut créer son propre contenu (une ou deux entrées par semaine), mais aussi partager des contenus trouvés sur d’autres pages ou d’autres sites qui sont pertinents pour notre clientèle.