Articles

Avant de traiter de la façon d’accéder aux statistiques de ses pubs Facebook, revenons sur le but de ces publicités. Je le dis souvent, il faut amener le client potentiel le plus près possible de l’action d’achat. C’est pourquoi il importe d’avoir une landing page ou, du moins. Au minimum, il faut amener le client potentiel à l’endroit sur votre site où il trouvera la bonne information… et une incitation à passer à l’action

En termes de suivi, l’idéal est d’être le plus près possible de l’achat. En gros, payer pour une action précise (exemple un achat ou une inscription à l’infolettre) est plus intéressant que de payer pour un clic. Et payer pour un clic est plus intéressant que de payer pour un affichage (coût du mille ou CPM). Je sais que plusieurs fonctionnent avec le CPC (coût pas clic), alors je vous dirais qu’en général l’objectif visé est de 0,50$ du clic.

Toutefois, dans l’absolu, l’important est de s’assurer d’un bon retour sur l’investissement. Par exemple, si je paie 1$ du clic, mais qu’une personne sur 10 achète mon produit sur lequel je fais un profit de 100$, c’est intéressant. En effet, je vais chercher 10$ par dollars investis. À l’inverse, si je paie 0,25$ du clic, mais que je n’ai qu’un client sur 100 qui achète mon produit sur lequel je fais 50$, c’est moins intéressant. En effet, dans ce cas de figure, je ne vais chercher que 2$ par dollars investis.

Heureusement, ici aussi, Facebook donne accès à une foule de statistiques de ses pubs Facebook.

Où trouver les statistiques de ses pubs Facebook?

La première chose à faire est d’aller dans la section « Gérer ses publicités ». Pour se faire, on appuie sur le triangle à l’envers au haut de le menu au haut de Facebook et on sélection « Gérer ses publicités ».

Statistiques de ses pubs Facebook

De là, on a accès à toutes nos campagnes. On voit d’abord un tableau sommaire qui permet de voir le coût par résultat de chacune des campagnes.

Statistiques de ses pubs Facebook 2

Rendu là, si on veut voir plus précisément les informations sur une campagne, on n’a qu’à aller par-dessus et à sélectionner « Voir les graphiques ».

Statistiques pour ses pubs Facebook 3

Cette section nous donne toutes les informations sur la performance : le prix payé, le nombre de résultats, le nombre de personnes atteintes, le coût par résultat, le taux de résultats, etc. Le tout peut être ventilé par jour.

Tableau statistiques de ses pubs Facebook

On peut aussi décider de voir les données démographiques. Cela permet de connaître le sexe et l’âge des gens qui ont interagi avec notre publicité. On peut aussi voir quels sont les groupes les plus performants. Cela permet de faire le suivi en temps réel ou pour une prochaine campagne. Par exemple, on peut décider de cibler une clientèle performante plutôt qu’une autre. On peut aussi décider d’adapter notre discours pour certaines clientèles qui réagissent moins bien.

Tableau par sexe statistiques pubs Facebook

Enfin, si on repartage la publicité sur sa page, il est bon d’aller voir sous la publication. On y trouve une barre qui indique le nombre de personnes atteintes. L’orange pale correspond à la portée organique, alors que le orange foncé correspond à la portée payée. Si on met le curseur au-dessus de cette ligne, on a même la répartition en nombre des personnes atteintes.

Publication - statistiques de ses pubs Facebook

Faire de la publicité sur LinkedIn est un peu plus simple que sur Facebook. Il y a moins d’étapes et moins d’options. Par contre, les possibilités de ciblages en font un outil incontournable pour les entreprises qui offrent leurs services à d’autres entreprises (le B2B).

Comment créer une publicité sur LinkedIn?

Pour publier une annonce, il faut d’abord, sélectionner « Faire de la publicité » dans la section « Solutions professionnelles ».

linkedpub001

On peut aussi passer par le menu situé dans « Compte et Préférences » et sélectionner « Publicité/Gérer ».

publinked002
On arrive ensuite sur la page de LinkedIn Advertising. Il faut appuyer sur « Commencer » pour la première publicité ou sur « Gérer les publicités » si on en a fait au moins une.

publinked003
On sélectionne alors « Créer une campagne » en haut à droite.

publinked004

Première étape

La première étape est de choisir le type de publicité sur LinkedIn que l’on veut faire. Essentiellement, il y a deux choix : commanditer un contenu (Sponsored Content) qui permet de mettre de l’avant une de vos publications ou faire de la publicité en texte (publicités Text Ads).

publinked005

Petite note

On peut aussi choisir trois autres types de publicité (il faut toutefois faire une demande spéciale au service de publicité de LinkedIn) : Sponsored inMail (message qui apparait dans le haut de la messagerie de la personne ciblée), Lead accelerator (on ajoute un pixel sur votre site Web, ce qui permet de créer un lien avec LinkedIn et, si on a un formulaire à remplir, les gens peuvent le faire d’un simple clic en utilisant l’information disponible sur leur profil) et Display (publicité animée). Ces trois modes sont surtout conseillés à ceux qui ont des budgets publicitaires conséquents.

Pour les besoins de l’exercice, on va faire une campagne Text Ads. Le principe est similaire pour une campagne Sponsored Content.

Deuxième étape

Il faut déterminer le nom de la campagne et la langue utilisée.

publinked006

Troisième étape

Ici, il faut choisir la destination de notre publicité sur LinkedIn. Ça peut être votre page LinkedIn, votre site Internet ou, idéalement, une landing page.

Ajouter un titre

Le choix du titre est très important dans la création d’une publicité sur LinkedIn. En effet, comme il y a peu d’éléments graphiques, le titre devient l’élément central. Celui-ci doit être d’un maximum de 25 caractères. L’objectif est de capter l’intérêt du lecteur. On peut poser une question (Voulez-vous plus d’argent dans vos poches?), offrir une promotion (30% de rabais ou Guide gratuit), ou mettre un titre qui a du punch avec des verbes d’action (Démarquez-vous de la concurrence).

Donner des arguments

Le corps du texte proprement dit. Dans une publicité sur LinkedIn, le texte est minimaliste. Il faut viser un maximum de 75 caractères. L’idéal est d’utiliser un appel à l’action : Inscrivez-vous maintenant! ou Visitez notre site pour en savoir plus.

Ajouter une image

LinkedIn n’est pas un média social d’image comme Facebook, alors l’image occupe une place miniscule dans la publicité. Il faut avoir un visuel de 50 par 50 pixels.

publinked007

Quand tout semble correct, on appuie sur « Enregistrer » dans le bas de la page à droite. On a alors accès à une image de notre publicité et on a l’option d’en créer d’autre. Si on choisi cette options, on repasse par les mêmes étapes jusqu’à obtenir un résultat satisfaisant. Comme pour Facebook, je conseille de faire plusieurs versions de la publicité. On appuie alors sur « Suivant ».

Quatrième étape

Il faut maintenant cibler son audience. C’est dans cette section que LinkedIn trouve tout son intérêt. Ce réseau social est beaucoup plus sobre que Facebook et il y a moins de publicités visibles. Par contre, celles-ci, si la publicité sur LinkedIn est bien ciblée, elle peut avoir un impact plus grand puisqu’on s’adresse à un groupe de professionnel précis.

publinked008

De nombreuses possibilités

Les options sont nombreuses, on peut d’abord cibler géographiquement, ensuite, on peut viser des entreprises en particulier, des secteurs d’activités, des entreprises de différentes tailles, des professionnels qui occupent différents postes. On peut aussi cibler des gens selon leurs études, selon les groupes desquels ils sont membres, selon leur sexe, leur âge et leurs années d’expérience. Bref, il y a tout pour s’assurer d’être visible auprès des bonnes personnes.

Attention, dans la colonne de droit, on voit le nombre de personnes ciblés selon nos critères. Autant il importe de bien segmenter, autant il faut faire attention de ne pas trop restreindre. Idéalement, il faudrait viser un auditoire autour de 100 000 membres.

En activant l’extension de l’audience, la publicité sera aussi proposée aux personnes qui ne répondent pas exactement aux critères de ciblage, mais qui s’en approchent.

Cinquième étape

Il faut maintenant choisir son mode de paiement. On peut soit payer du clic (CPC) ou par tranche de mille impressions (CPM). Personnellement, je préfère payer pour des prospects que pour des gens qui ne font que voir la publicité, alors je suggère le CPC. On doit alors déterminer le montant maximal qu’on est prêt à payer lors de l’enchère.

Des prix plus élevés

Lors de la création de la publicité, on reçoit un indicateur sur le prix que les autres annonceurs paient pour la même clientèle. Ne faites pas le saut, les prix sont beaucoup plus élevés que sur Facebook du clic. L’enchère minimale est de 2$ et le coût moyen tourne autour de 5$. Par contre, si ce coût est plus élevé que pour Facebook, on peut prétendre que les leads engendrés sont plus qualifiés. On s’assure de parler seulement à des clients potentiels.

On choisi ensuite notre budget quotidien. Le budget minimal est de 10$.

Vous pouvez ensuite déterminer le moment de début de la campagne.

publinked009
Et voilà, vous êtes lancé.

Attention, prévoyez de frais de 6$ lors de l’activation de votre compte. Ce n’est pas grand-chose, mais quand on le voit apparaître sans y être préparé, ça peut devenir frustrant.

Sixième étape

Une fois la campagne lancée, il faut s’assurer de faire un suivi serré. Comme pour Facebook, je conseille de faire plusieurs versions de la même publicité sur LinkedIn. Cela permet de voir lesquelles sont les plus performantes et d’abandonner celles qui le sont moins.

Pour faire le suivi, il faut aller dans « Campagne Manager » dans « Gérer vos publicités ».

publinked010

On a accès à différentes données et, un peu comme dans Facebook, l’un des intérêts et de voir quelles sont les publicités qui fonctionnent le mieux. Attention, dans le tableau, on parle souvent de salaire moyen. En fait, c’est probablement une mauvaise traduction. On veut surtout faire référence aux différentes statistiques chiffrées, dont le coût par clic moyen.

En ce moment, dès qu’on parle avec un spécialiste des médias sociaux, un des premiers termes qui lui vient à la bouche est landing page.  Je le sais, je le fais aussi. Et, la plupart du temps, je vois des points d’interrogation dans les yeux de mes clients qui ignorent ce que je veux dire par là. Sauf qu’ils n’osent pas poser la question de peur d’avoir l’air fou. Alors pour tous ceux qui n’osent pas poser la question, voici une petite explication sur ce qu’est une landing page. Certains parlent de squeeze page, de page de capture ou de page d’atterrissage. Tous ces mots reviennent au même.

En gros, c’est la page où vos visiteurs vont arriver après avoir cliqué sur votre publicité. Bien sûr, ils peuvent arriver sur votre page d’accueil, mais est-ce la meilleure façon d’optimiser leur expérience? Assurément pas. C’est de là que vient l’importance de la landing page.

La landing page : une continuité logique de votre publicité

Si vous avez fait une bonne publicité, vous avez vendu quelque chose au client potentiel pour qu’il décide de cliquer dessus. Vous avez mis de l’avant une expérience unique, un avantage significatif. S’il arrive sur votre page d’accueil et doit chercher lui-même pour trouver l’information vous allez en perdre plus de la moitié.

La landing page doit être conçue comme un complément à votre publicité. Par exemple : vous annoncez sur votre publicité Facebook que vous offrez un guide complet des prochaines courses à pied qui seront présentées cette année au Québec. Il faut que lorsque l’on clique dessus, on arrive à une page spécifiquement conçue pour ça. Sur cette page, on trouve : un titre accrocheur avec idéalement un verbe d’action qui reprend la promesse (par exemple : Trouvez toutes les courses au même endroit), un visuel punché, mais pas trop chargé et une méthode simple et efficace pour commander le guide directement sur la page. Ensuite, si le client complète l’action (ici s’inscrire pour recevoir le guide), il est ramené à la page d’accueil.

Il y a aussi la question du texte. Tout le monde dit qu’il faut faire court sur le Web et ce n’est pas faux. Par contre, si c’est intéressant, utile et en lien avec la promesse faite au client, la longueur n’est pas un problème. Il faut seulement s’assurer d’avoir un texte bien construit, intéressant et surtout qui répond aux besoins du visiteur.

Comment réussir sa landing page?

Le secret d’une landing page réussie, c’est dans la personnalisation. Il faut s’adapter au canal par lequel les gens sont arrivés. J’ai déjà parlé de la publicité Facebook. Pour AdWords, il faut que les mots clés utilisés lors de la recherche soient repris sur la page (idéalement dans le titre). Il y a moyen de les insérer dynamiquement avec un logiciel de création de landing page.

Un autre élément essentiel à la réussite de sa landing page : créer plusieurs versions. En effet, avec les tests A/B, on peut créer différentes versions avec des éléments différents (graphisme, typographie, texte, image, etc.) et voir ce qui est plus efficace pour raffiner sa page au fil du temps.

Créer sa landing page

Bien sûr, on peut créer sa page de capture avec WordPress (ou peu importe le logiciel avec lequel vous créez votre site Web), mais je recommande de travailler avec un logiciel conçu pour ça qui permet plus de flexibilité, entre autres dans la création des différentes versions.

Je sais que certains n’ont pas pas le temps/l’argent/l’envie de faire une landing page. Assurez-vous au moins de bien cibler l’endroit où votre visiteur va atterrir. Par exemple, si votre publicité Facebook parle d’un de vos services en particulier, il faudrait que la personne arrive sur la page de ce service. Évitez autant que possible de l’amener sur la page d’accueil quand elle clique sur votre publicité.

Vos publicités Facebook manquent d’efficacité ? Vous aimeriez développer une landing page accrocheuse ? N’hésitez pas à me contacter pour mettre au point une stratégie gagnante.