En ce moment, dès qu’on parle avec un spécialiste des médias sociaux, un des premiers termes qui lui vient à la bouche est landing page.  Je le sais, je le fais aussi. Et, la plupart du temps, je vois des points d’interrogation dans les yeux de mes clients qui ignorent ce que je veux dire par là. Sauf qu’ils n’osent pas poser la question de peur d’avoir l’air fou. Alors pour tous ceux qui n’osent pas poser la question, voici une petite explication sur ce qu’est une landing page. Certains parlent de squeeze page, de page de capture ou de page d’atterrissage. Tous ces mots reviennent au même.

En gros, c’est la page où vos visiteurs vont arriver après avoir cliqué sur votre publicité. Bien sûr, ils peuvent arriver sur votre page d’accueil, mais est-ce la meilleure façon d’optimiser leur expérience? Assurément pas. C’est de là que vient l’importance de la landing page.

La landing page : une continuité logique de votre publicité

Si vous avez fait une bonne publicité, vous avez vendu quelque chose au client potentiel pour qu’il décide de cliquer dessus. Vous avez mis de l’avant une expérience unique, un avantage significatif. S’il arrive sur votre page d’accueil et doit chercher lui-même pour trouver l’information vous allez en perdre plus de la moitié.

La landing page doit être conçue comme un complément à votre publicité. Par exemple : vous annoncez sur votre publicité Facebook que vous offrez un guide complet des prochaines courses à pied qui seront présentées cette année au Québec. Il faut que lorsque l’on clique dessus, on arrive à une page spécifiquement conçue pour ça. Sur cette page, on trouve : un titre accrocheur avec idéalement un verbe d’action qui reprend la promesse (par exemple : Trouvez toutes les courses au même endroit), un visuel punché, mais pas trop chargé et une méthode simple et efficace pour commander le guide directement sur la page. Ensuite, si le client complète l’action (ici s’inscrire pour recevoir le guide), il est ramené à la page d’accueil.

Il y a aussi la question du texte. Tout le monde dit qu’il faut faire court sur le Web et ce n’est pas faux. Par contre, si c’est intéressant, utile et en lien avec la promesse faite au client, la longueur n’est pas un problème. Il faut seulement s’assurer d’avoir un texte bien construit, intéressant et surtout qui répond aux besoins du visiteur.

Comment réussir sa landing page?

Le secret d’une landing page réussie, c’est dans la personnalisation. Il faut s’adapter au canal par lequel les gens sont arrivés. J’ai déjà parlé de la publicité Facebook. Pour AdWords, il faut que les mots clés utilisés lors de la recherche soient repris sur la page (idéalement dans le titre). Il y a moyen de les insérer dynamiquement avec un logiciel de création de landing page.

Un autre élément essentiel à la réussite de sa landing page : créer plusieurs versions. En effet, avec les tests A/B, on peut créer différentes versions avec des éléments différents (graphisme, typographie, texte, image, etc.) et voir ce qui est plus efficace pour raffiner sa page au fil du temps.

Créer sa landing page

Bien sûr, on peut créer sa page de capture avec WordPress (ou peu importe le logiciel avec lequel vous créez votre site Web), mais je recommande de travailler avec un logiciel conçu pour ça qui permet plus de flexibilité, entre autres dans la création des différentes versions.

Je sais que certains n’ont pas pas le temps/l’argent/l’envie de faire une landing page. Assurez-vous au moins de bien cibler l’endroit où votre visiteur va atterrir. Par exemple, si votre publicité Facebook parle d’un de vos services en particulier, il faudrait que la personne arrive sur la page de ce service. Évitez autant que possible de l’amener sur la page d’accueil quand elle clique sur votre publicité.

Vos publicités Facebook manquent d’efficacité ? Vous aimeriez développer une landing page accrocheuse ? N’hésitez pas à me contacter pour mettre au point une stratégie gagnante.

1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] L’autre grosse différence, c’est que le SEO est un travail de fond sur le site Internet. Il faut apporter des modifications aux textes, mais aussi à la structure du site. Il faut que la programmation soit pensée pour optimiser le référencement. À l’inverse, le SEM se fait à l’extérieur du site proprement dit. En une heure, on peut avoir une campagne Google AdWords ou sur les différents médias sociaux. Cela dit, idéalement, il faut aussi penser à sa landing page. […]

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *