Articles

Cet article est la suite de l’article AdWords : cinq clés pour réussir publié jeudi dernier.

Sixième clé AdWords : Emmener les gens sur une page conçue pour ça

Mise en situation : vous avez une campagne AdWords super efficace en offrant une expérience client adaptée à votre clientèle. Les gens veulent en savoir plus… et tombent sur votre page d’accueil. Vous venez de les perdre (ou du moins une majorité). J’ai déjà parlé de la landing page, elle prend tout son sens ici. Elle doit être conçue comme une continuité de votre annonce. Elle reprend certains des mêmes termes, à un titre spécifique et répond aux questions soulevées par l’annonce. Idéalement, elle offre aussi de poser une action. À sa plus simple expression, l’action sera d’acheter un de vos produits. Les gens ne veulent pas perdre leur temps à chercher l’information sur votre site. Emmenez-les directement à l’endroit qui les intéresse. Assurez-vous aussi que vos coordonnées soient mises en évidence sur la page. Ainsi, les clients potentiels pourront vous contacter ou se rendre à votre boutique.

Septième clé AdWords : Cibler sa clientèle

On a parlé plus tôt de l’importance de cibler les mots-clés afin d’éviter de payer des clics inutiles. Eh bien, la même idée s’applique à la clientèle qu’il faut définir aussi précisément que possible. Votre service n’est offert que dans un rayon de 40 kilomètres autour d’un grand centre ? Limitez vos annonces à ce territoire. Au-delà du ciblage géographique, on peut aussi cibler le sexe, le groupe d’âge, la langue, etc. Choisissez ceux qui sont pertinents pour vous… et oubliez les autres.

Huitième clé AdWords : Effectuer un suivi serré

Le succès d’une campagne AdWords passe par beaucoup de tests et d’essais et erreurs. J’ai parlé plus tôt de l’importance de créer plusieurs versions de vos publicités, mais le processus va plus loin. Il faut noter les résultats des différents tests que l’on fait : ajout de nouveaux mots-clés, résultats des différentes annonces. Il faut vérifier l’évolution de la campagne tous les jours. Les éléments à observer sont nombreux : taux de clics, nombre d’impressions, taux de conversion, etc. Même sur une campagne efficace, il est important de tester des optimisations. En fait, il faut continuellement être à l’écoute pour apporter les petits ajustements qui permettront d’optimiser les différentes campagnes.

Il faut aussi vérifier si votre campagne fonctionne aussi bien sur les sites des partenaires externes que sur Google. Consultez les rapports pour déterminer les endroits où vos annones obtiennent peu de résultats et abandonnez ces canaux afin d’éviter de dépenser dans le vide.

Neuvième clé AdWords : Il ne faut pas avoir peur de tirer la plogue

Quand une campagne se dirige vers un échec, n’attendez pas de voir si les résultats vont s’améliorer. Habituellement, la tendance va se maintenir. Plutôt que de mettre de l’argent dans le vide, arrêtez tout et repensez votre stratégie. Évitez de donner un délai de grâce d’une, deux ou trois semaines. Après tout, c’est facile de l’oublier dans le monde virtuel, mais vous investissez du vrai argent. Assurez-vous de le faire fructifier. Parfois, le problème ne vient pas de la campagne proprement dite. Par exemple, si sur une campagne vous attirez beaucoup de visiteurs et voyez que le taux de conversions est bas, cela veut probablement dire que votre page de conversion (ou page d’atterrissage ou landing page ou… ajoutez le synonyme de votre choix) n’est pas efficace. Arrêtez la campagne, refaite votre landing page et relancer le tout.

Dixième clé AdWords : Évitez de vous faire concurrence à vous-même

En effet, plusieurs personnes, en voulant bien faire, lancent plusieurs campagnes simultanément avec les mêmes mots clés. Résultat : comme le prix des mots clés est évalué selon un système d’enchère, on fait augmenter son propre prix en se faisant ainsi concurrence. À éviter.

Enfin, comme je le disais plus tôt, que ce soit avec AdWords ou quelque média que ce soit, n’oubliez jamais que vous investissez du vrai argent. Il est donc important de calculer son retour sur l’investissement (ROI). Avec AdWords ou la publicité sur les médias sociaux, c’est facile à faire, tous les outils sont mis en place pour ça. Avec la radio, la télévision ou les journaux, ça peut être plus compliqué. Toutefois, il est essentiel de trouver une façon de le faire. J’en reparlerai dans une autre chronique.

Sinon, pour revenir au sujet principal, les clés que j’ai présentées représentent la base du succès sur Google AdWords. Il est possible d’aller beaucoup plus loin avec le remarketing et d’autres techniques dont je traiterai plus tard.  On peut aussi obtenir des résultats encore plus précis dans nos rapports avec un code de conversion. Disons que quand j’ai pensé écrire sur ce sujet, je n’avais pas réalisé qu’il y aurait tant de choses à dire. Nous y reviendrons, assurément.

En ce moment, dès qu’on parle avec un spécialiste des médias sociaux, un des premiers termes qui lui vient à la bouche est landing page.  Je le sais, je le fais aussi. Et, la plupart du temps, je vois des points d’interrogation dans les yeux de mes clients qui ignorent ce que je veux dire par là. Sauf qu’ils n’osent pas poser la question de peur d’avoir l’air fou. Alors pour tous ceux qui n’osent pas poser la question, voici une petite explication sur ce qu’est une landing page. Certains parlent de squeeze page, de page de capture ou de page d’atterrissage. Tous ces mots reviennent au même.

En gros, c’est la page où vos visiteurs vont arriver après avoir cliqué sur votre publicité. Bien sûr, ils peuvent arriver sur votre page d’accueil, mais est-ce la meilleure façon d’optimiser leur expérience? Assurément pas. C’est de là que vient l’importance de la landing page.

La landing page : une continuité logique de votre publicité

Si vous avez fait une bonne publicité, vous avez vendu quelque chose au client potentiel pour qu’il décide de cliquer dessus. Vous avez mis de l’avant une expérience unique, un avantage significatif. S’il arrive sur votre page d’accueil et doit chercher lui-même pour trouver l’information vous allez en perdre plus de la moitié.

La landing page doit être conçue comme un complément à votre publicité. Par exemple : vous annoncez sur votre publicité Facebook que vous offrez un guide complet des prochaines courses à pied qui seront présentées cette année au Québec. Il faut que lorsque l’on clique dessus, on arrive à une page spécifiquement conçue pour ça. Sur cette page, on trouve : un titre accrocheur avec idéalement un verbe d’action qui reprend la promesse (par exemple : Trouvez toutes les courses au même endroit), un visuel punché, mais pas trop chargé et une méthode simple et efficace pour commander le guide directement sur la page. Ensuite, si le client complète l’action (ici s’inscrire pour recevoir le guide), il est ramené à la page d’accueil.

Il y a aussi la question du texte. Tout le monde dit qu’il faut faire court sur le Web et ce n’est pas faux. Par contre, si c’est intéressant, utile et en lien avec la promesse faite au client, la longueur n’est pas un problème. Il faut seulement s’assurer d’avoir un texte bien construit, intéressant et surtout qui répond aux besoins du visiteur.

Comment réussir sa landing page?

Le secret d’une landing page réussie, c’est dans la personnalisation. Il faut s’adapter au canal par lequel les gens sont arrivés. J’ai déjà parlé de la publicité Facebook. Pour AdWords, il faut que les mots clés utilisés lors de la recherche soient repris sur la page (idéalement dans le titre). Il y a moyen de les insérer dynamiquement avec un logiciel de création de landing page.

Un autre élément essentiel à la réussite de sa landing page : créer plusieurs versions. En effet, avec les tests A/B, on peut créer différentes versions avec des éléments différents (graphisme, typographie, texte, image, etc.) et voir ce qui est plus efficace pour raffiner sa page au fil du temps.

Créer sa landing page

Bien sûr, on peut créer sa page de capture avec WordPress (ou peu importe le logiciel avec lequel vous créez votre site Web), mais je recommande de travailler avec un logiciel conçu pour ça qui permet plus de flexibilité, entre autres dans la création des différentes versions.

Je sais que certains n’ont pas pas le temps/l’argent/l’envie de faire une landing page. Assurez-vous au moins de bien cibler l’endroit où votre visiteur va atterrir. Par exemple, si votre publicité Facebook parle d’un de vos services en particulier, il faudrait que la personne arrive sur la page de ce service. Évitez autant que possible de l’amener sur la page d’accueil quand elle clique sur votre publicité.

Vos publicités Facebook manquent d’efficacité ? Vous aimeriez développer une landing page accrocheuse ? N’hésitez pas à me contacter pour mettre au point une stratégie gagnante.