Je parlais la semaine dernière des notions de SEO et de SEM. Quand il est question de Marketing des moteurs de recherche (SEO), la première image qui nous vient en tête c’est Google AdWords. À en croire certains, ce serait la méthode révolutionnaire pour faire ses communications en ligne. Personnellement, je suis moins enthousiaste. C’est un outil qui peut être très efficace… s’il est bien utilisé et adapté à son marché. Sinon, c’est la meilleure façon de mettre 100 $ (ou 1000 $) dans le feu.

Cela dit, même si Google AdWords est adapté à votre marché (par exemple, parce que votre clientèle cible à tendance à faire de la recherche en ligne et que vos mots-clés ne sont pas hors de prix), ce n’est ni facile, ni magique. Voici 10 clés pour réussir sur Google AdWords. Il y a en a bien sûr plusieurs autres. Toutefois, l’objectif de ce texte est de mettre en place des bases pour que votre campagne fonctionne.

Première clé AdWords : Définir son objectif

La base de toute campagne est de bien cibler votre clientèle. Ensuite, on peut déterminer la meilleure façon de la rejoindre. Pour le besoin de l’exercice, disons que cette étude vous a permis de déterminer que le canal à privilégier est une campagne AdWords. Il faut alors établir votre stratégie. La première clé d’une campagne AdWords réussie est de définir son objectif. Toute la stratégie sera basée sur cet objectif. Pour un même public, les actions posées ne sont pas les mêmes selon l’objectif poursuivi. Si l’objectif est, par exemple, d’augmenter le nombre d’abonnés à votre infolettre ou encore d’amener plus de trafic sur votre site, vous n’aurez pas les mêmes stratégies que si vous voulez recruter des prospects ciblés.

Deuxième clé AdWords : Bien cibler ses mots-clés

Le réflexe premier lorsqu’on met en branle une campagne AdWords est d’enchérir uniquement sur les mots-clés qui nous semblent logiques. Il faut pousser sa réflexion plus loin… et utiliser les outils qui sont offerts. En effet, les générateurs de mots-clés de Google peuvent vous faire sauver du temps. Une bonne pratique est de mettre des mots-clés avec des verbes d’action comme « Acheter ».

Un autre défaut courant est d’y aller avec des mots-clés trop courts (un, deux, parfois trois mots). Je comprends que l’idée est de vouloir ratisser le plus large possible. Par contre, l’objectif est d’atteindre des acheteurs potentiels, alors il vaut mieux être précis. Personne n’a envie de payer pour des curieux.

Troisième clé AdWords : Ajouter de mots-clés négatifs

Dans le même ordre d’idées, il faut parfois mettre des mots-clés négatifs. Ce sont des mots qui permettent d’éliminer notre annonce de certains résultats de recherche. Par exemple, pour un restaurant haut de gamme (avec les prix qui vont avec), on peut éliminer les recherches qui contiennent des termes qui démontrent que l’internaute est à la recherche d’une aubaine. L’objectif est d’épargner de l’argent en ne dépensant pas pour des clics inutiles. Les mots-clés négatifs ne sont pas toujours faciles à déterminer. L’idéal est de faire un suivi pendant la campagne en regardant quelles expressions ont été utilisées pour tomber sur votre annonce. Ensuite, vous enregistrez comme mots-clés négatifs les termes qui ne reflètent pas votre produit ou service.

Quatrième clé AdWords : Éviter d’être radin sur le prix des mots-clés

Un autre réflexe naturel est de vouloir payer le moins cher possible pour ses mots-clés au lancement de sa campagne AdWords. Seulement, cela va nuire à l’activation et au positionnement de vos annonces. Il est donc préférable de mettre un CPC (coût par clic) plus élevé au début d’une campagne. Lorsque l’ensemble des mots clés sera activé, vous pourrez diminuer votre CPC.

Cinquième clé AdWords : Avoir plusieurs versions de ses annonces

L’erreur la plus courante dans les campagnes AdWords, c’est de mettre tous ses mots-clés dans la même campagne. Pire encore, certains utilisent une seule publicité dans ladite campagne.

Pour qu’une annonce soit efficace, les mots-clés doivent apparaître dans le texte des annonces. Et, pour ce faire, il faut des annonces conçues expressément pour les différents mots-clés (ou groupe de mots). Cela permet d’offrir une annonce qui répond à l’offre de service et au champ d’intérêt du client potentiel. On peut aussi déterminer quelles sont les annonces les plus efficaces.

Il est aussi recommandé de faire des tests A/B (avec plusieurs versions d’une même publicité) lors de la création d’une campagne AdWords. Cela permet d’affiner ses méthodes pour trouver les solutions les plus efficaces pour joindre sa clientèle. En gros, cela veut dire qu’il faut, pour chaque mot-clé ou groupe de mots-clés, créer plusieurs annonces affichées en rotation. Chacune de ses annonces sera une variation sur le même thème afin d’isoler les éléments les plus efficaces. Avec un suivi serré, on peut éliminer les formules perdantes pour conserver les modèles les plus performants.

 

À suivre mardi prochain avec l’article : AdWords : cinq autres clés pour réussir

2 réponses

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] Un de mes contacts me faisait remarquer que Bing Ads a un mode de fonctionnement similaire à Google AdWords avec son système d’enchère. En fait, on peut même importer des campagnes Google AdWords en […]

  2. […] article est la suite de l’article AdWords : cinq clés pour réussir publié jeudi […]

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *