Pour s’améliorer, il faut être capable d’avoir une rétroaction afin d’identifier les endroits où on doit apporter des correctifs. Ce principe s’applique (entre autres) à notre gestion de nos pages d’entreprise sur les médias sociaux. Seulement, ce n’est pas si évident de savoir quels sont les éléments dont il faut tenir compte pour mesurer la performance de sa page Facebook.

Il est essentiel de mettre en place des indicateurs de performance (KPI). Ceux-ci servent à mesurer l’efficacité des actions posées sur notre page. Après tout, le but est de construire une communauté dynamique et de favoriser son engagement. Il faut donc savoir où regarder.

La communauté

Un des premiers aspects que l’on doit suivre quand on veut mesurer la performance de sa page Facebook est l’évolution de sa communauté. Il importe de suivre, d’un mois à l’autre, l’augmentation (ou la diminution) du nombre de personnes qui aiment votre page. Si ce nombre est en hausse : génial. S’il y a une diminution ou même une stagnation, un signal d’alarme doit s’allumer. Il faut alors repenser à sa stratégie.

Cette statistique est la plus facile à trouver. On l’a souvent directement sur notre page d’accueil. Sinon, pour faire le suivi et obtenir de plus amples informations, on peut aller dans l’onglet « Statistiques ». De là, on clique sur « Mentions J’aime » dans le menu à gauche.

aime

Vous avez eu plusieurs nouveaux adhérents lors d’une journée précise? Ou, au contraire plusieurs ont quitté le navire? Cherchez à comprendre ce qui s’est passé. Qu’avez-vous fait cette journée-là? Est-ce que vous pouvez reproduire cette action (ou l’éviter)?

La portée par publication

La portée est le deuxième élément à regarder pour mesurer la performance de sa page Facebook. Dans l’onglet « Statistiques », on peut cliquer sur « Portée ». On a alors la portée totale lors de la dernière semaine (en gros, le nombre de personnes atteint par nos publications). Personnellement, je trouve cette statistique assez quelconque. On a beaucoup plus à apprendre en allant voir notre portée par publication.

portee

En effet, dans l’onglet « Statistiques », on peut cliquer sur « Publications » dans les choix à gauche. En descendant un peu, on a un tableau très complet. On est capable de connaître le nombre de personnes touchées par chaque publication. En fait, en choisissant les options dans le haut du tableau, on peut décomposer la portée de différentes façons.

La portée totale

Cela représente le nombre de personnes, fans de la page ou non, qui ont accédé au contenu.

La portée organique

On part de la portée totale et on sépare les gens atteints de façon naturelle (soit parce qu’ils suivent la page, soit parce qu’ils ont eu accès à du contenu partagé) et ceux qui ont été atteints par la publicité (portée payée). On peut comparer avec la portée chez les fans (voir plus bas) pour déterminer si seuls ces derniers ont accès au contenu. Si on voit que les nombres sont très proches, cela peut signifier qu’il faudrait penser à une stratégie pour promouvoir le contenu. Si, au contraire, il y a une forte disparité, il faut travailler une stratégie pour augmenter son nombre de fans.

La portée chez les fans

C’est le nombre de personnes qui suivent la page qui a été atteint par la publication. En gros, c’est votre clientèle primaire, celle qui a fait le choix de vous suivre. S’ils ne réagissent pas assez à vos contenus (si ceux-ci ne sont pas assez attrayants pour eux), il se peut que plusieurs d’entre eux ne voient pas votre dernière publication.

Ces données sont importantes, car elles permettent de connaître le nombre de personnes qui ont eut accès au contenu.

L’interaction

Avec l’autre menu dans le haut du tableau, on a accès au nombre de clics, aux différentes réactions et au taux d’engagement. Il s’agit du troisième aspect essentiel pour mesurer la performance de sa page Facebook, l’engagement. Cela représente toutes les actions qui ont été posées par rapport à la publication. Par exemple, cela tient compte des mentions J’aime, des commentaires, des partages, des gens qui ont cliqué sur le lien, etc. Cela en dit beaucoup sur la qualité de votre contenu. La portée, c’est bien, mais à quoi cela sert d’atteindre 1000 personnes si on ignore s’ils ont lu ce qui leur a été présenté ? L’interaction nous permet de savoir que les gens étaient intéressés (ou non dans le cas d’actions négatives).

Eh oui, on a aussi accès aux réactions négatives (publications masquées, rapport de spam, annulation de mentions J’aime). En gros, toutes les actions négatives sont comptabilisées. Cela permet de voir quand un contenu pose problème et de s’assurer de ne pas en publier d’autre du même tonneau. En suivant sa communauté, on peut voir la progression du nombre de fans. Ici, on sait exactement à quel moment certains ont décidé d’arrêter de nous suivre.

Comme pour chacune des données présentées dans cette section, l’intérêt n’est pas tant dans les nombres absolus obtenus que dans la comparaison entre les différentes publications. C’est un moyen d’affiner nos actions pour publier le contenu le plus intéressant pour son public. Après tout, vous ne partagez pas des choses pour votre plaisir, mais pour capter leur attention.

Comparer la performance de sa page Facebook

pages_surveiller

Cela dit, même si on suit assidûment les statistiques de notre page, il nous manque souvent un élément clé pour mesurer la performance de sa page Facebook : un référent. Une façon d’évaluer la performance d’une page est de la comparer à d’autres pages similaires.

Quand on fait une étude de marché, il est rare que les compétiteurs acceptent de partager leurs données. Toutefois, il y a moyen d’accéder à l’information sur Facebook sans même avoir à contacter l’autre entreprise. En effet, la fonctionnalité « Pages à surveiller » permet d’obtenir de précieuses informations.

On accède à cette fonctionnalité dans l’onglet « Statistiques ». Vers le bas de la page, il y a la section « Pages à surveiller ». On peut choisir les pages qui nous intéressent. Ça peut être des partenaires, des compétiteurs ou des gens qui oeuvrent dans notre domaine dans une autre région. Comme souvent, Facebook va aussi proposer des pages.

On a accès à différentes données : le nombre de mentions J’aime au total, l’évolution lors de la dernière semaine, le nombre de publications lors de la dernière semaine et l’engagement.

Bref, on a les outils en main pour mesurer notre performance dans notre secteur d’activité. Pourquoi s’en passer?

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *