Articles

Organiser un webinaire
Il y a quelques semaines, je traitais de comment intégrer le webinaire dans son marketing Web. Cette semaine, je vais aller plus loin avec des conseils sur l’art d’organiser un webinaire.
Sur le plan matériel, ce n’est pas compliqué : cela prend un micro de qualité (sans tomber dans les dépenses onéreuses), une caméra qui offre une bonne résolution et une petite pièce bien éclairée et sans écho. Idéalement, on ajouterait à cela un deuxième écran : le premier est dédié au webinaire, alors que le deuxième sert à mettre vos notes et les outils nécessaires pendant votre présentation. À cela j’ajouterais un outil pour calculer le temps afin de respecter votre échéancier.

Organiser un webinaire : comment remplir sa salle virtuelle?

À la base, profitez de tous vos réseaux pour faire connaître l’activité : infolettre, médias sociaux, listes de contacts, etc. Annoncez aussi l’information sur votre site. Sinon, voici d’autres trucs :
1) Associez-vous à des partenaires ou à des co-organisateurs pour profiter de leur réseau tout en leur faisant profiter du vôtre!
2) Créer un événement Facebook pour faire la promotion de l’événement.
3) Faites de la publicité sur les médias sociaux pour sortir de votre réseau et attirer de nouveaux prospects.

Organiser un webinaire : avant le jour J

À cette étape, la chose la plus importante est de faire des tests. C’est la meilleure façon d’éviter les mauvaises surprises. Petit truc : faites des tests avec plusieurs intervenants. C’est souvent dans la gestion de la salle (quand elle est bien pleine) que les problèmes surviennent.
Sinon, assurez-vous de préparer votre contenu et de pratiquer votre présentation.
De plus, débutez le webinaire sans partage d’écran au moins 30 minutes avant pour vous assurer que tout fonctionne

Pendant le webinaire

Lors du webinair, éteignez tous vos logiciels qui ne serviront pas ainsi que les onglets de l’ordinateur. Coupez Skype et toutes les notifications que vous pouvez recevoir. Il faut à tout prix éviter les distractions. Rien de pire qu’être dérangé en plein milieu de votre webinaire. Dans le même ordre d’idées, fermez votre téléphone. Si vous vous en servez pour faire le suivi du temps, pensez au moins à le mettre sur vibration.
Assurez-vous de sourire… et de respirer. C’est aussi une bonne idée d’avoir un verre d’eau à portée de main.
N’oubliez pas de lancer l’enregistrement du webinaire si l’action ne se fait pas automatiquement.
Enfin, prévoyez un moment pour répondre aux questions. Vous pouvez le faire en temps réel, mais je propose d’annoncer dès le début qu’il y aura une période de questions à la fin. Cela va vous permettre de mieux contrôler le contenu et le déroulement de la rencontre. Idéalement, vous devriez répondre à tout. Lorsque vous n’avez pas la réponse, faites le suivi par la suite.

Après le webinaire

C’est à ce moment qu’on va réécrire aux participants pour les remercier et pour répondre aux questions laissées en suspens.
Je vous conseille aussi de les relancer avec une séquence de courriels pour vendre. Cela va vous permettre d’obtenir de bons résultats.
Les principales erreurs quand on lance un site Web.

Quand on se lance en affaires, on a souvent plein de projets et peu d’argent. Toutefois, il faut certains outils de base… dont un site Internet. C’est pourquoi il importe de faire des choix intelligents, car les conséquences vont nous suivre dans les mois et les années qui suivent. Voici certains trucs pour éviter les principales erreurs quand on lance un site Web.

1)   Opter pour les solutions gratuites pour créer un site Web

Pour moi, il s’agit d’une des principales erreurs en marketing Web. Encore cette semaine, je parlais à une jeune entrepreneure qui est au stade du prédémarrage. Elle a trouvé une solution gratuite et voulait lancer son site… quand elle s’est rendu compte que son principal concurrent a exactement le même site. En effet, un des problèmes des solutions gratuites, c’est que souvent cela donne quelque chose de trop générique qu’on peut retrouver chez d’autres entreprises.

L’autre grosse faiblesse de ses solutions, c’est les difficultés à bien référencer le site (j’y reviendrai).

Personnellement, j’ai un faible pour WordPress. Pourquoi? Parce qu’il est personnalisable, ce qui fait que chaque site a son unicité. De plus, avec Yoast SEO, on a un super outil, gratuit, pour optimiser son site Internet. Il y a sans cesse des mises à jour à une foultitude d’applications pour à peu près toutes les utilités possibles. Il est facile à prendre en main pour assurer la mise à jour. Enfin, il y a beaucoup de développeurs qui travaillent sur cette plateforme, alors vous n’êtes pas dépendant d’une personne (ce qui est le gros problème avec les solutions développées sur mesure).

2)   Ne pas avoir d’objectif avec son site

J’en ai déjà parlé sur ce blogue, mais il est essentiel d’avoir un objectif quand on a un site, un appel à l’action. Il faut amener les visiteurs à poser une action pour qu’ils se compromettent avec votre entreprise. Les internautes sont des enfants qui souffrent d’un TDAD, qui ne sont pas médicamentés et qui sont sur un rush de sucre. Traduction : leur capacité d’attention est limitée.

Il y a de fortes chances qu’ils visitent beaucoup de sites sur un même sujet. S’ils n’ont pas posé d’action concrète sur votre site (s’ils n’ont pas établi une relation avec vous), les chances qu’ils se transforment en clients sont minces.

3)   Le référencement

Un site qui ne sort pas sur Google, est un site qui ne sort pas. Autre fait vécu : un client avait un super beau site et celui qui a développé son site lui a fait payer pour son référencement. Il croyait donc que son site était optimisé pour les moteurs de recherche. Même que le spécialiste SEO de la firme lui assurait que tout était nickel. Après tout, il sortait sur la première page sur Google.

Pourtant, le client était inquiet parce qu’il ne recevait jamais de demandes de soumission par son site. Il m’en parle et je regarde : non, son site ne sort pas sur Google. Le pseudo-spécialiste passait par le compte du client pour faire ses recherches de test. En effet, il sortait alors très haut parce que le client visitait souvent son propre site. Ainsi, lorsqu’il faisait des requêtes sur le moteur de recherches, celui-ci lui donnait la réponse qu’il croyait la plus appropriée sur lui. Quand on passait en mode privé, le site sortait à la page 6.

Les deux dernières erreurs quand on lance un site Web

Cela m’amènerait à un quatrième point dans cette liste des principales erreurs quand on lance un site Web : ne faites pas confiance à n’importe qui. Par exemple, dans le cas d’une campagne Google AdWords, un client me confiait que l’entreprise qui s’en occupait pour lui faisait un suivi aux deux semaines… Deux semaines! Aussi bien dire une éternité dans le monde numérique.

Tiens et un petit cinquième pour la route : n’hésitez pas à faire affaire avec un ou une graphiste professionnel pour votre visuel. Parce que la première impression, c’est important.

webinaire

Qu’est-ce qu’un webinaire? C’est une conférence (ou une formation ou une démonstration ou…) à laquelle les participants assiste en ligne. Le terme vient de l’abréviation de web et de séminaire. Une des particularités du format, c’est qu’il invite à l’interactivité. Les participants peuvent poser des questions et l’animateur va intervenir en temps réel.

Les raisons d’organiser un webinaire sont multiples. Ça peut être pour donner une formation ou animer une réunion. Dans bien des cas, on s’en sert pour tester un produit ou une idée. C’est aussi une bonne façon de démontrer votre expertise ou de présenter votre entreprise. D’autres s’en servent pour mettre en valeur une offre spéciale. Dans une stratégie de marketing Web, le webinaire est une bonne façon d’amasser des courriels de prospects. Ensuite, on peut lancer une séquence de courriels pour vendre ou les intégrer à notre infolettre.

Les avantages du webinaire

  • Économie de temps et d’argent. C’est facile à organiser et on n’a pas de contrainte géographique.
  • Permet de partager de l’information facilement en touchant les différents sens.
  • Possibilité d’enregistrer la présentation pour la rendre disponible pour le visionnement plus tard.
  • Permet de toucher plusieurs personnes en même temps et de répondre aux questions de la clientèle.
  • Permet de se positionner comme expert en offrant du contenu à valeur ajoutée.

Prévoir son webinaire

La première étape est la planification. On doit savoir à qui on s’adresse (son public cible). Quels sont nos objectifs avec cette stratégie? Il faut aussi déterminer un objectif est découper la séance pour être le plus efficace possible. Par exemple, on pourrait commencer par une présentation de l’entreprise, puis une démonstration d’un nouveau produit et terminer avec une séance de questions.

Dans tous les cas, il faut s’assurer que le public apprenne quelque chose d’utile. Un webinaire s’inscrit dans une stratégie de contenu… Il faut donc offrir un contenu à valeur ajoutée aux gens qui le suivent.

Quelques bonnes pratiques

  • Il faut répondre aux questions. Gardez une période pour cela à la fin et essayer de répondre en temps réel lorsque c’est possible.
  • Donner l’ordre du jour dès le départ.
  • Trouver un co-organisateur. Cela permet de bénéficier des deux réseaux dans l’organisation de l’activité et donc de toucher plus de monde.
  • Prévoir la mise en marché du webinaire pour toucher le plus de monde possible.
  • Terminer avec un appel à l’action pour transformer les participants en prospects.
Affiliation

Le marketing d’affiliation est plutôt simple. C’est de créer une chaîne de vente. D’un côté, il y a l’entreprise A qui offre à différents partenaires, dont l’entreprise B, de vendre ses produits. Chaque fois que quelqu’un va procéder à un achat avec le lien d’affiliation de l’entreprise B, celle-ci va recevoir une commission sur la vente. Pour l’entreprise A, cela permet de gagner en visibilité en profitant du réseau de tous les affiliés qui, si la rétribution est intéressante, risque de mettre de l’effort pour faire la promotion des produits. Bref, tout le monde est gagnant avec cette approche de partenariat commercial.

Être affilié

La source de revenu la plus simple est d’être affilié. L’intérêt, par rapport à une publicité AdSense par exemple, c’est que vous choisissez les produits auxquels vous voulez être associé. Ainsi, vous faites la promotion de services ou produits auxquels vous croyez vraiment.

La plupart des grands sites (comme Amazon) offrent une commission aux gens qui génèrent des ventes en envoyant du trafic. On voit souvent les opportunités dans le bas de la page (le footer) sous la rubrique « Affiliation » ou « Partner Program ».

Affiliation

Une fois inscrit, vous allez recevoir un lien que vous pourrez intégrer sur votre site, partager sur vos médias sociaux ou encore par courriel. Vous pouvez même mettre des bannières sur votre site comme si c’était une publicité payante. En fait, la méthode importe peu, l’important, c’est le résultat. Après tout, plus il y a de vente, plus c’est payant pour VOUS. Chaque fois que quelqu’un clique sur ce lien, le système reconnaît qu’elle vient par votre réseau. S’il achète, vous recevrez le montant de la commission.
Bien sûr, plus le produit est cher, plus le montant risque d’être intéressant. Certains sites se sont spécialisés dans la critique de produit. En gros, on écrit un billet de blogue pour parler d’un produit. Cette page est optimisée pour le référencement puisque le mot clé revient souvent. Et, à l’intérieur, il y a un lien d’affiliation pour vendre le produit.

Bien sûr, contrairement à AdSense qui va placer des publicités dans toutes les pages, il n’y a des possibilités de générer des revenus par affiliation que dans les pages où il y a effectivement des liens.

Lancer un programme d’affiliation

Mettre en place un programme d’affiliation peut être intéressant lorsque l’on a une boutique en ligne ou, au minimum, un produit ou un service à vendre en ligne. Si on ne remplit pas cette condition, c’est inutile de se lancer de ce côté. Pour augmenter ses revenus, il est préférable de choisir d’être affilié. Pour ceux qui lancent une nouvelle boutique en ligne ou un nouveau produit, c’est le moment parfait pour se lancer dans l’affiliation. Imaginez, vous pouvez pourriez avoir une dizaine de représentants en ligne… sans avoir à avancer un sou. En effet, ils ne sont payés que sur les transactions. Mais, entre-temps, vous profitez de leur réseau.

On n’improvise pas une stratégie d’affiliation. Il faut bien connaître ses frais et sa marge de profit. Une rétribution trop généreuse peut faire en sorte que le produit est vendu à perte. Une rétribution trop chiche n’attirera pas les affiliés potentiels. Une bonne idée est de voir ce que vos concurrents (ou, à tout le moins, les grands joueurs de votre domaine) font. Une bonne idée est de prévoir un système évolutif qui récompense vos meilleurs affiliés (par exemple : le taux de base est un retour de 10%, mais les meilleurs peuvent aller jusqu’à 15 ou 20%). Il faut aussi voir en quoi vous vous démarquez des autres programmes. Après tout, les affiliés potentiels voient ce qui se passe chez les différents joueurs et vont souvent magasiner les meilleures opportunités. D’ailleurs, il est difficile de les fidéliser.

Les avantages des programmes d’affiliation

Gestion facile. Le système est automatisé. Tout est calculé en ligne, le paiement se fait automatiquement. Il n’y a donc pas vraiment de main d’œuvre ou de gestion.

Aucun risque financier. Comme les paiements se calculent sous forme de commission, il n’y a pas de risque réel. Dans le pire des cas, il n’y a pas de vente et personne ne touche un sou.

Accessibilité. Pour le marchand, il y a plusieurs réseaux d’affiliations établis auxquels on peut s’abonner. En gros, on a accès à une équipe de vente sans avoir à payer qui que ce soit.

Profiter du réseau des autres. Par le programme d’affiliation, vous pouvez faire connaître votre produit à travers le réseau des différents affiliés.

Concours Facebook

Ah! Les fameux concours Facebook : aimez, commentez, partagez! Pendant longtemps, il était interdit de faire un concours directement sur sa page Facebook. Heureusement, les choses ont changé depuis.

Cela dit, plusieurs personnes soulignent les dangers de ce mode de promotion pour augmenter son nombre d’abonnés. Et ces dangers sont bien réels. Toutefois, en s’assurant de bien cibler, cela peut accélérer le développement d’une page.

Le principal problème de ces concours, c’est qu’ils attirent les « suiveux de concours ». Il y a quelques années, j’avais l’impression que toutes les entreprises faisaient tirer un iPad. Eh bien, à moins que vous services ne soient liés d’une façon ou d’une autre aux tablettes, je vous le déconseille fortement. Parce que les gens que vous allez attirer ne seront pas chez vous pour votre entreprise, mais pour le iPad. Résultat, soit ils vont se désabonner après le concours, soit, et ce serait encore pire, ils vont continuer à suivre la page, mais sans être actif. Et il n’y a rien de pire pour une page qu’une communauté désengagée, car cela nuit à la portée de chaque message. Alors, premier conseil, assurez-vous que le grand prix a un lien avec votre entreprise, vos produits ou vos services.

Comment ça fonctionne un concours Facebook ?

Le concours de base est simple : on demande aux gens d’aimer la publication. Cela dit, cela requiert peu d’engagement et ne permet pas de gagner en visibilité. On peut aussi demander de commenter pour gagner. Cela demande plus d’engagement (puisque la personne doit écrire). Toutefois, là aussi on ne gagne pas vraiment en visibilité. Une version un peu plus efficace est de dire que le commentaire avec le plus de réactions va gagner. Cela va inciter les gens à inviter leurs amis et donc donner de la visibilité à l’entreprise dans leur réseau.

Personnellement, je préfère des actions plus engageantes. Invitez les gens à citer des gens dans les commentaires (par exemple en disant « Avec qui aimeriez-vous profiter de ces billets de spectacle »).

Dans le même ordre d’idées, je vous invite à inciter les gens à partager la publication (ce qui permet de toucher plus de monde). Par exemple : Pour participer au concours, partager la publication. Mieux encore, amenez les gens à : identifier un ami, partager la publication et aimer votre page. Par contre, assurez-vous que votre concours soit assez intéressant pour que les gens aient envie de le faire. Et, si jamais beaucoup de gens participent, c’est sûr que le suivi est compliqué (eh oui, vous devez faire le tour pour vous assurer que les gens ont posé les différentes actions).

Quelques notions dont il faut tenir compte pour son concours Facebook

  • Pour atteindre un maximum de personne, faite de la publicité payante avec l’annonce de votre concours, ne vous contentez pas de le mettre en publication sur votre page.
  • Donnez des détails clairs sur la durée du concours (dites à quelle heure et de quelle façon le gagnant sera annoncé).
  • Même si votre concours est sur Facebook, vous devez vous conformer aux lois québécoises dès que le total des prix dépasse 100$. Tous les détails ici.
  • Si vous avez une grosse liste, voici un petit outil gratuit qui permet de choisir le ou les gagnants.
  • C’est toujours intéressant d’annoncer le gagnant avec une vidéo ou – mieux encore – avec un Facebook Live.
  • D’ailleurs, ça vaut la peine d’expliquer le concours avec une vidéo. Je conseille personnellement de varier les approches : différents visuels, une ou deux vidéos, des textes variés qui expliquent le concours, etc.
  • Petit truc pour augmenter l’efficacité de votre concours : à la fin, faites le tour de tous les gens qui ont aimé la publication et s’ils n’aiment pas déjà votre page, invitez-les à le faire.

 

La première étape est de cliquer sur les réactions sous la publication

Concours Facebook 1

Ensuite, on peut appuyer sur « Invité(e) » à côté du nom de ceux qui n’aiment pas déjà la page.

Concours Facebook 2

 

Formations automne 2017

Gros automne en perspective. Je vais offrir différentes formations à Québec et en Beauce. Afin de vous aider à vous y retrouver, voici une petite présentation des formations.

Formations Communications et marketing Web 1 et 2

Le cours de base aura lieu les lundis soirs du 11 septembre au 2 octobre au Cégep Sainte-Foy. Si vous voulez vous inscrire, faites vite!

Le cours a pour objectif de présenter les bases du marketing Web. À la fin du cours, le participant sera en mesure de choisir les publicités en ligne les plus intéressantes selon son secteur d’activité et sa clientèle. Il pourra ensuite mettre en œuvre des campagnes publicitaires sur Google AdWords, Facebook Ads et LinkedIn Ads. Il sera aussi en mesure de faire le suivi de ses campagnes en utilisant les outils statistiques pour en évaluer la performance.

Pour plus d’information ou pour vous inscrire, cliquez ici.

Le cours avancé aura lieu les lundis soirs du 16 octobre au 20 novembre au Cégep Sainte-Foy.

Le cours s’adresse à ceux qui ont déjà une base en marketing Web et qui voudraient aller plus loin. À la fin du cours, le participant sera en mesure d’attirer des clients de façon plus efficace avec les différents outils disponibles sur le Web. Il pourra développer une campagne de sociofinancement, développer des stratégies de vente par les infolettres, utiliser les options avancées de campagne Facebook ou Google AdWords comme le remarketing et générer des revenus passifs avec son blogue ou son site Internet.

Pour plus d’information ou pour vous inscrire, cliquez ici.

Formation Relations avec les médias

Le cours aura lieu trois lundis consécutifs de jour du 6 au 20 novembre au Cégep Sainte-Foy.

Le cours vise surtout les dirigeants d’organisme. Il a pour objectif de présenter les bases de la relation avec les médias. À la fin du cours, le participant sera en mesure de monter un plan de communication stratégique, de rédiger des documents de communication (invitations, communiqués de presse, etc.), de répondre aux questions des journalistes et de préparer un porte-parole (ou encore de voir comment répondre lui-même aux questions). Il verra aussi comment interagir avec les journalistes (relation avant, pendant et après un événement). Enfin, il apprendra comment utiliser les médias sociaux pour mettre en valeur ses événements et son équipe.

Pour plus d’information ou pour vous inscrire, cliquez ici.

Formation Utilisez LinkedIn dans un contexte d’affaires

Le cours aura lieu à Sainte-Marie le 25 septembre, à Lac-Mégantic le 12 octobre et à Saint-Georges le 4 décembre.

Découvrez des stratégies pour utiliser LinkedIn de façon efficace, que ce soit pour réseauter, pour trouver de nouveaux clients ou développe des partenariats d’affaires.

Pour plus d’information ou pour vous inscrire :

Sainte-Marie

Saint-Georges

Lac-Mégantic

 

Et, bien sûr, j’offre toujours des formations personnalisées sur une base individuelle. Je me déplace dans votre entreprise et on voit uniquement ce dont VOUS avez besoin. Quand je repars, vous êtes dans votre environnement et apte à travailler. Pas de perte de temps; plus d’efficacité.