La cyberintimiditation revient sans cesse dans l’actualité, souvent liée à des histoires d’horreur pour les victimes. C’est pourquoi j’ai décidé d’en parler aujourd’hui.

On entend tellement souvent le mot intimidation dans les médias depuis quelques mois (années) qu’on dirait que c’est un phénomène apparu avec le 21e siècle. Pourtant, quand j’étais jeune, des rejets, il y en avait en masse. La question est donc de savoir pourquoi est-ce qu’on en parle plus maintenant que dans les années 1980 ou 1990.

On ne se le cachera pas : il y a un effet de mode. Tellement que je crois qu’on vient banaliser l’enfer que subissent certaines victimes en ramenant la moindre chicane de cours d’école en cas d’intimidation.

Une technologie omniprésence

Pour moi, la grande différence avec le siècle passé, c’est l’omniprésence d’Internet et des médias sociaux. C’est pourquoi le vrai fléau est davantage la cyberintimidation que l’intimidation proprement dite. Dans mon temps, les rejets pouvaient fuir leur situation lorsqu’ils étaient à la maison. Là, ils se réfugiaient dans un havre où personne ne pouvait les persécuter.

Maintenant, avec les médias sociaux qui nous suivent partout, il n’y a plus d’abris… à moins de couper iPod, iPad et téléphone intelligent. C’est pour ça que la cyberintimidation est aussi troublante pour les victimes : les attaques les suivent partout.

Pour contrer la cyberintimidation : l’éducation

D’où l’importance de l’éducation sur l’utilisation des médias sociaux. Je serais très mal placé pour dire que les médias sociaux et les nouvelles technologies sont le mal. Par contre, comme tout outil, c’est essentiel d’avoir une formation pour l’utiliser. Pas seulement une formation sur le savoir-faire, mais aussi (surtout) sur le savoir être. Parce que ne nous le cachons pas, plusieurs agresseurs dans les cas de cyberintimidation, ce sont des bons petits gars ou de bonnes petites filles qui se croient tout permis derrière leur clavier.

Je m’adresse aux parents ici : savez-vous ce que font vos enfants en ligne? Leur avez-vous parlé de l’importance de bien se conduire dans le monde virtuel? Avez-vous traité de cyberintimidation avec eux? Je crois que c’est essentiel de parler avec eux de leur utilisation des médias sociaux.

On voit encore trop de cas de gens qui se croient anonymes sur Internet et qui, profitant de cet anonymat, en profitent pour déverser leur fiel sur d’autres personnes. Eh bien, les gens sur lesquels vous vous défoulez, ce sont de vraies personnes avec de vrais sentiments.

Guider nos enfants

Il faut aussi parler à nos enfants des pièges de ce monde sur-connecté. Dans le temps, on pouvait faire une connerie et deux semaines plus tard, personne ne s’en souvenait. Maintenant, pour peu qu’un « ami » ait filmé la scène, la même connerie peut nous suivre pendant des années. Chacun est un paparazzi en puissance avec son téléphone intelligent qui, pratiquement, est un mini-studio de montage.

Je crois que c’est important que les parents guident leurs enfants dans l’utilisation des médias sociaux. C’est également essentiel d’être vigilant. De savoir ce que nos enfants font dans leur vie en ligne, pour s’assurer qu’ils n’en paieront pas le prix dans la vraie vie. Et de s’assurer qu’ils ne subissent ou ne font pas subir de cyberintimidation.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *